Comprendre l’immotique : Qu’est-ce que c’est ?

Construire une maison ou d’imposantes structures sur des terrains industriels nécessite un travail colossale. Tous les systèmes et équipements installés ont pour mission de garantir un confort et une protection à ceux qui s’y abritent. Néanmoins, assurer le contrôle, le suivi et la maintenance de ces équipements engendre une consommation d’énergie non négligeable. D’où l’intérêt de recourir à l’immotique.

Compréhension et fonctionnement de l’immotique

Afin de mieux comprendre le terme d’immotique, il faut savoir ce que c’est et comment il agit.

Qu’est-ce que l’immotique ?

L’immotique reflète une collection de systèmes au sein d’un bâtiment. Il s’agit principalement des systèmes de télécommunications, informatiques, électroniques et automatiques. L’immotique est le cœur du bâtiment. Les systèmes qu’elle contrôle, qu’il s’agisse de ventilation, de chauffage ou de sécurité, fonctionnent pour garantir le bien-être et la sécurité des occupants. L’immotique veille à ce que tous ces systèmes interagissent afin d’améliorer leur efficacité et performance sur le long terme.

Fondement de l’immotique

L’immotique est une évolution de la domotique, s’appliquant à de grands édifices. Elle gère ainsi un nombre plus élevé d’appareils. Par ailleurs, elle catalyse une gestion idéale des nombreux systèmes installés, en les faisant communiquer entre eux. Ces interactions sont contrôlées par des interfaces et des modules formant une intelligence centralisée.

Différentes catégories d’immotique

Différentes catégories d'immotique

Telle que citée plus haut, l’immotique supervise un nombre plus conséquent d’appareils. Pour parfaire cette gestion, nous distinguons deux types de solutions : la gestion technique de bâtiment(GTB) et la gestion technique centralisée (GTC)

  Voici la différence entre un modem et un routeur

La gestion technique de bâtiment

La GTB contrôle tous les équipements du bâtiment pour assurer un suivi régulier d’eux. Ce système informatique recueille différentes données aussi bien quantitatives que qualitatives de tous les équipements surveillés. En prenant en compte l’alimentation électrique, le chauffage, la ventilation, le contrôle d’accès, la vidéosurveillance, etc. Les informations collectées sont restituées sous forme de tableaux et de graphiques simplifiant leur analyse et leur interprétation. Ainsi, il devient plus facile d’identifier et de rectifier les défaillances du système.

La gestion technique centralisée

La GTC, quant à elle, requiert l’installation d’un réseau de communication dédié à gérer les équipements individuellement. C’est une technique qui permet de minimiser les dépenses financières concernant la maintenance et la sécurité. Elle offre également une meilleure qualité de service aux opérateurs en effectuant un suivi régulier des installations. Concernant la sécurité, par exemple, la GTC simplifie l’accès à certaines zones du bâtiment.

Le Smart Building : une parfaite combinaison avec l’immotique

Nous avons abordé le sujet de l’immotique dans cet article, une notion que l’on ne rencontre pas forcément au quotidien, mais il existe un autre concept en harmonie avec l’immotique qui risque de vous plaire. Il s’agit des Smart Building : des édifices intelligents marqués du sceau de la technologie, lesquelles deviennent de plus en plus présentes dans notre vie de tous les jours. Pas étonnant donc qu’un tel enthousiasme soit perceptible.

  • Le Smart Building donne accès aux utilisateurs à des services novateurs.
  • Elles permettent de réduire et d’optimiser les coûts en surveillant les consommations d’énergie, d’eau et de gaz par exemple.
  • Les individus sont constamment à la recherche de manières de réduire leurs factures, cette technologie est alors idéale.
  • Les utilisateurs bénéficient d’un confort nettement amélioré grâce à un habitat conforme à toutes les normes.
  • Il est plus aisé pour les équipes de maintenance de travailler grâce à une meilleure visibilité des différents réseaux.
  Problèmes de connexion Google Home au wifi : Astuces et Solutions

Si un service vient à tomber en panne, une alerte peut être envoyée avant même que les utilisateurs ne s’en aperçoivent. Le niveau de satisfaction est ainsi optimal et l’intervention sera effectuée beaucoup plus rapidement. C’est pourquoi l’avenir des bâtiments intelligents semble très prometteur et leur démocratisation s’accélère. On entrevoit à l’horizon la naissance de villes connectées, ponctuées d’écosystèmes précis englobant de nombreux bâtiments. Si vous êtes curieux d’en savoir plus, il existe des entreprises spécialisées prêtes à vous servir. Elles optimiseront votre expérience avec des offres sélectionnées à la loupe pour vous satisfaire.

Avoir recours à la technologie du bâtiment intelligent sera bénéfique à de nombreux niveaux, y compris pour l’environnement. En effet, si la consommation d’énergie est moindre, c’est aussi le cas pour les rejets polluants.

Laisser un commentaire