Faire jouer votre assurance habitation lors d’un sinistre : Comment faire?

Quelle est la démarche à suivre lorsqu’on veut mettre en marche son assurance habitation dans un contexte de catastrophe ? Beaucoup de parties prenantes se heurtent à cette problématique.

Cette question est parfaitement justifiée. L’accessibilité à une compensation dépend en effet du respect des consignes associées à l’exploitation de l’assurance maison.

Quel stratagème mettre en place pour faire fonctionner votre contrat d’assurance si une catastrophe domestique vous a affecté ?

Signalez à votre assureur le dommage dès son apparence

L’apparition d’un dommage vous octroie un dédommagement de la part de votre société d’assurance. Toute la démarche, bien qu’elle semble simple, doit être rigoureusement menée pour que votre assureur d’habitation s’en occupe rapidement et adéquatement. La première chose à faire dans cet ordre d’idées est de signaler la catastrophe à la compagnie d’assurance qui vous couvre.

Soyez sûr de faire connaître votre sinistre peu importe ses éléments et délais précisés par l’engagement légal. Les durées diffèrent en fonction du type de catastrophe. Ne pas tenir compte des délais de signalement peut affecter le dédommagement et même l’engagement légal.

D’une manière semblable, la réclamation doit arriver par un courrier en recommandé avec un retour de réception. Votre assureur vous fournira une réponse pour savoir si la catastrophe fait bien partie des termes du contrat. Si la réponse est affirmative, le dédommagement sera réalisé dans un délai de trois mois maximum. Comme l’explique le site lolivier.fr, que vous soyez locataire ou propriétaire d’une habitation, la démarche est identique.

  Éviter erreurs courantes lors de la souscription assurance habitation : Guide complet

Prenez en photos tous les dégâts dès leur apparition.

Pour informer de sinistre et obtenir un dédommagement, vous devez apporter une preuve des pertes rencontrées. Dans ce but, il faut prendre des photographies et des enregistrements vidéos des atteintes physiques et patrimoniaux éprouvés. Pour une inondation par exemple, en regroupant vos témoignages avec ceux d’une autre partie touchée à proximité, votre réclamation aura un plus grand espoir d’acceptation.

Des attestations de proches ou de gens locaux peuvent être utiles. Si le sinistre concerne un vol ou du vandalisme, les preuves visuelles (si cela est possible) ne seront pas suffisantes. Vous devez nécessairement fixer un rendez-vous auprès d’un poste de police pour organiser un dépôt de plainte et recevoir un bon de validation à transmettre par la suite à votre assureur. La plainte déposée devra désigner spécifiquement les disparitions et pertes endurées en précisant la date et les conditions de la provenance du sinistre.

Maintenez tous les justificatifs liés aux pertes dans votre habitation

Durant une instance de vandalisme ou de vol, les documents de facturation des items endommagés ou manquants pourraient se révéler très utiles pour reconnaître les dommages. Typiquement, la compagnie d’assurance d’habitation dépêche un professionnel habileté pour déterminer les dommages et calculer le montant de dédommagement à allouer.

Puis, il est conseillé d’attendre l’intervention du professionnel spécialisé avant tous déplacements ou restaurations. Si le verdict est urgent et que des réparations s’imposent avant la descente de ce dernier, informer votre assureur. Ainsi, une entreprise reconnue par les sociétés d’assurance pourra produire un compte rendu exact sur tous les dégâts effectuées. Conservez rigoureusement ces factures pour les déposer à votre compagnie d’assurance avec la finalité d’être dédommages. Éventuellement, vous pourriez aussi obtenir un allègement de TVA à hauteur de 10%.

  Inondation maison : démarches à suivre auprès de votre assureur

Laisser un commentaire