10 erreurs courantes sur Photoshop et comment les éviter

Photoshop est un outil informatique d’une grande puissance et pourtant assez compliqué, où l’on peut facilement commettre des fautes qui nécessitent un certain temps pour être corrigées. Voyons ensemble comment prévenir ces erreurs !

Adobe Photoshop, le logiciel star pour les retouches photographiques, n’est pas connu pour sa prise en main facile et intuitive.

Cela nécessite généralement plusieurs heures de formation ou d’apprentissage en ligne pour en maîtriser les rouages.

Comprendre certaines bonnes pratiques est indispensable pour éviter de commettre des erreurs de base ou pour savoir comment les corriger. Dans ce contexte, il est intéressant de découvrir les 10 erreurs les plus commises sur Photoshop et comment les éviter. Ces erreurs sont détaillées ci-après.

1. Oublier de configurer votre document Photoshop

La première étape lorsqu’on crée un document sur Photoshop consiste à définir ses paramètres. Bien que la taille du fichier soit souvent la première prise en compte, d’autres paramètres requièrent une certaine anticipation, comme la résolution exprimée en dpi ou ppp. Par défaut, celle-ci est fixée à 72 dpi, une résolution adéquate pour le web, mais insuffisante pour un document destiné à l’impression.

Il en va de même pour le mode couleurs : le RGB est idéal pour un document web tandis que le CMYK correspond mieux à un fichier destiné à l’impression. De plus, la sélection de la couleur d’arrière-plan est également cruciale si vous envisagez par exemple un arrière-plan transparent.

2. Ignorer les raccourcis clavier de Photoshop

Se familiariser avec les raccourcis les plus utilisés dans Photoshop s’avère une démarche judicieuse pour augmenter votre productivité. Vous constaterez une amélioration notable de votre flux de travail créatif, sans avoir besoin de le rompre pour rechercher un outil dans les menus.

Cela vous évitera aussi de perdre du temps à retrouver les outils que vous avez utilisés précédemment, car vous pouvez y accéder avec leur raccourci dédié. Si vous rajoutez à cela que Photoshop possède des fonctions avancées et des sous-fonctions au sein de ses outils, les raccourcis clavier se révèlent encore plus indispensables.

  Guide: Comment nettoyer écran de télé sans risques

3. Abuser des filtres sur vos images Photoshop

Les filtres dans Photoshop sont très simples à utiliser, cependant leur abus peut parfois causer plus de tort que de bien. Ils peuvent nuire à la qualité esthétique de l’image et lui faire perdre son réalisme.

Les filtres de flou ou de netteté risquent notamment d’altérer les détails fins de vos visuels. D’autres, notamment les filtres de correction des couleurs, peuvent donner à votre image un aspect excessivement uniforme, ce qui est à éviter. Enfin, l’utilisation abusive de filtres peut nuire à la lisibilité de l’image. Il est donc conseillé de les utiliser modérément, et de régler précisément l’opacité lorsque cela est nécessaire.

4. Sous-estimer l’importance des calques et des dossiers

Une erreur typique des utilisateurs novices de Photoshop est de minimiser l’importance des calques. Ils sont pourtant essentiels pour faciliter les modifications d’un projet. Chaque calque doit se rapporter à une édition ou une modification apportée à l’image.

Cela permet de manipuler plus facilement chaque élément de l’image. Sans cela, vous réaliserez assez vite que vos modifications peuvent disparaitre si elles sont recouvertes par d’autres éléments. Dans ce cas, recommencer à zéro serait plus facile que d’essayer de revenir en arrière. Pourtant, en cas de nombre élevé de calques, il est possible de les classer dans des dossiers pour une meilleure organisation de votre processus de travail.

5. Ignorer le réglage des niveaux et des courbes

La correction des niveaux et des courbes dans Photoshop vous offre une meilleure maîtrise de l’apparence de vos images. Le réglage de l’exposition, des tons et des couleurs va renforcer l’équilibre général de votre visuel.

Une image au ton trop chaud ou trop froid, avec une luminosité excessive ou un contraste faible peut être réajustée avec ces réglages simples. Ce qui peut aboutir à une expérience plus enrichissante en matière de création et d’artistique.

6. Ignorer l’intérêt de la retouche non destructive et du masque de fusion

Une erreur fréquente dans Photoshop est de tomber dans le piège de la retouche destructive, surtout à cause de l’utilisation de la gomme pour effacer ou masquer une portion de l’image.

  Mappy Itinéraire: Exploration de toutes ses ressources

cela implique une suppression définitive des pixels correspondants. Il est donc recommandé d’utiliser le masque de fusion qui assure un meilleur contrôle et permet de masquer ou révéler des éléments de l’image sans les effacer définitivement.

Cela offre la possibilité d’effectuer des ajustements, de rectifier des erreurs et d’apporter des modifications ultérieures sans compromettre la qualité de l’image ni affecter les données d’origine.

7. Ne pas convertir les calques en objets dynamiques

La conversion des calques en objets dynamiques offre la possibilité de conserver la souplesse du travail ainsi que l’évolution des modifications effectuées. Si vous faites une erreur après l’application des filtres à un calque, vous devrez supprimer tous vos filtres pour les appliquer à nouveau.

En revanche, en convertissant votre calque en objet dynamique, chaque modification sera listée et vous serez alors en mesure de la modifier ou la supprimer individuellement. Cette conversion a aussi l’avantage de réduire la taille du fichier Photoshop.

8. Perdre vos outils dans l’interface Photoshop

Avec le nombre important d’outils offerts par Photoshop, il se peut que vous en perdiez la trace surtout après des manipulations malheureuses. Ils peuvent disparaître de la barre d’outils située à gauche de l’interface.

Cela peut s’avérer frustrant et faire perdre du temps. Heureusement, la solution est de revenir à la barre de menus en haut et sélectionner la rubrique Modifier, puis Barre d’outils et soit opter pour l’affichage par défaut de cette barre, soit personnaliser avec vos propres choix d’outils.

9. Ne pas anticiper le format de sortie

Chaque projet nécessite un format de sortie spécifique selon son usage final et le support visé. Ainsi, bien que les résolutions et le mode couleur aient été choisis, le format du fichier est tout aussi important. Par exemple, le format JPEG est convenable pour les images destinées au web, le format TIFF garantit une haute qualité pour l’édition professionnelle et surtout pour l’impression.

Vous avez également la possibilité de conserver vos fichiers au format PSD, qui est le format natif de Photoshop, ce qui vous permet de retrouver tous vos calques et filtres dans une version éditable à la réouverture.

10. Omettre de sauvegarder fréquemment

Il s’agit d’une erreur classique mais aussi très contraignante : le manque de sauvegardes régulières des travaux. Malgré qu’il ne se distingue pas par sa stabilité, Photoshop peut parfois planter.

Il est ainsi conseillé de sauvegarder son travail environ toutes les 10 minutes, spécialement au format PSD, pour retrouver un document identique en cas d’incident. Si vous doutez de l’un de vos changements, vous pouvez réaliser des sauvegardes différentes en fonction de l’évolution de votre travail. Le raccourci Ctrl+S sur Windows ou Cmd+S sur Mac vous évite de perdre du temps à sauvegarder !

Laisser un commentaire