Professionnel médical : quelle prévoyance devez-vous souscrire ?

Les professionnels de santé ont besoin d’une protection adéquate pour faire face aux aléas de la vie. Ils sont souvent exposés à des risques professionnels qui peuvent même entraîner des arrêts de travail et par conséquent une éventuelle perte de revenus. La prévoyance peut intervenir pour offrir une couverture complémentaire aux régimes obligatoires spécifiques au métier. Quelle prévoyance doit-on alors souscrire en tant que professionnel médical ?

L’importance de la prévoyance pour un professionnel de la santé

Qu’ils soient infirmiers, dentistes, médecins ou autres agents de santé, les professionnels médicaux peuvent être exposés à des maladies liées au contact quotidien avec leurs patients. Ils peuvent aussi faire un burn-out ou avoir un accident de la route, notamment pour ceux qui se déplacent au domicile de leurs patients.

Afin de combler les insuffisances de leurs protections souvent limitées, la prévoyance santé propose des garanties pour les protéger en cas d’arrêt de travail, d’invalidité et de décès. Pour comprendre l’étendue des garanties lors de la souscription d’un contrat de prévoyance, il importe de se renseigner auprès de professionnels de l’assurance. Ceux-ci sont tenus d’avoir un devoir de conseil et d’information et doivent ainsi répondre à toutes les questions du futur assuré. Ils doivent veiller à ce que le contrat de prévoyance réponde aux besoins de ce dernier.

Ainsi, en cas d’incapacité temporaire ou définitive de travail, la souscription d’un contrat de prévoyance permet de compenser les pertes de revenus de l’assuré. Ce dernier recevra des indemnités journalières pour maintenir son niveau de vie. S’il s’agit d’une invalidité, une rente ou une pension lui sera versée pour compenser la perte de revenus jusqu’à la retraite si nécessaire. En ce qui concerne les cas de décès, la prévoyance donne accès à un versement de capital décès pour financer des obsèques par exemple. Elle peut aussi accompagner le conjoint survivant, mettant ainsi à l’abri, les proches du souscripteur en cas de décès.

  Mon expérience avec Leeva : avis détaillé et résultats après 3 mois d'utilisation

La prévoyance pour un professionnel de santé

La prévoyance pour un professionnel médical salarié

Le choix de l’assurance prévoyance la plus adaptée à sa situation varie en fonction de différents critères, tant sur le plan personnel que professionnel. La prévoyance prendra en compte l’âge, l’état de santé, la situation familiale, le revenu fiscal, mais aussi l’activité et le statut de l’assuré. Dans le milieu hospitalier, les professionnels de santé sont généralement des salariés ou des agents publics. Pour ces derniers, la souscription d’un contrat de prévoyance n’est pas une obligation. Elle reste facultative. Elle ne peut être une obligation que si un accord de branche ou une convention collective l’impose. Il s’agit donc d’une démarche personnelle de la part du salarié.

En cas d’accident de travail, ce contrat viendra notamment compléter les indemnités journalières que versera le Comité de gestion des œuvres sociales (CGOS). Les médecins hospitaliers en arrêt de travail ont droit à des indemnités journalières de l’assurance-maladie versées pendant un an maximum. Ils obtiennent un plein traitement durant 3 mois et un demi-traitement pendant 9 mois. S’il s’agit d’un arrêt longue maladie, ils recevront un traitement plein durant 1 an et un demi-traitement pendant les 2 années qui suivent. Pour les salariés cadres, la loi oblige l’employeur à fournir un contrat de prévoyance qui inclut au moins une garantie décès. Le salarié pourra compléter la couverture collective par un contrat individuel suivant ses besoins.

Quelle prévoyance pour un professionnel médical libéral ?

Les médecins et les infirmiers libéraux ne sont pas aussi bien couverts que les salariés en termes de santé et de prévoyance. Ils doivent donc souscrire une assurance prévoyance individuelle pour combler l’écart de garanties en cas de survenue d’un risque, tel qu’une invalidité ou un décès. Les garanties de cette assurance viennent en effet compléter les prestations assurées par le régime obligatoire de l’assurance-maladie. Les médecins libéraux sont affiliés à la Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF) qui assure leur prévoyance.

  Combien de Temps l'Âme Reste sur Terre? Décryptage

Une assurance prévoyance profession libérale couvre également trois principaux risques, à savoir l’incapacité de travail, l’invalidité totale ou partielle, le décès et la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA). Lorsque le professionnel libéral est dans l’incapacité de travailler, l’assurance lui verse des indemnités journalières ou mensuelles qui s’ajouteront aux indemnités versées par l’assurance-maladie. Pour les cas d’invalidité, la garantie prend la forme d’une rente complémentaire aux versements de la CIPAV.

La couverture du décès et de la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) consiste à verser un capital aux ayants droit de l’assuré. Dans la plupart des cas, il s’agit de la famille directe de ce dernier. Suivant le contrat, le conjoint survivant peut aussi recevoir une rente ou une combinaison du “capital + rente”. Ce versement permet de financer ses charges ou de constituer une “rente éducation” pour les enfants de l’assuré. La garantie couvre également la prise en charge des frais d’obsèques de l’assuré.

Laisser un commentaire