Adieu Internet Explorer : de 1995 à 2023, la fin d’une ère

Fin de partie pour Internet Explorer

La nouvelle est désormais officielle : Internet Explorer a rendu l’âme. Microsoft l’a formellement déclaré le mardi, lors de la mise à jour de la page d’assistance de l’application Internet Explorer : “L’application de bureau Internet Explorer 11, désormais à la retraite et sans support, a été définitivement désactivée à la suite d’une mise à jour de Microsoft Edge sur certaines versions de Windows 10.” Le coup est dur.

Tout le monde avait vu cette fin venir, surtout ceux qui suivaient de près Internet Explorer, et le monde des navigateurs internet en général. Depuis 2015, Microsoft a orienté tout son soutien vers son navigateur web actuel, Edge, délaissant ainsi le prédécesseur. Mais c’est plus que ça : en 2021, Microsoft a annoncé qu’il comptait mettre Internet Explorer au rencart, en s’éloignant progressivement du programme jusqu’au 15 juin 2022, date à laquelle la compagnie prévoyait de supprimer définitivement son soutien.

Si vous n’avez pas vérifié votre calendrier récemment, le 15 juin 2022, c’était il y a huit mois. Cela signifie que Microsoft a mis à la retraite Internet Explorer il y a plus d’un demi-année. Pourtant, être à la retraite ne signifie pas être mort. Bien que l’entreprise ait rendu l’utilisation du navigateur obsolète plus compliquée qu’un simple passage à Edge, il était encore techniquement possible de surfer sur le net avec IE. Ce n’était évidemment pas recommandé – outre le fait que la vieillesse de Internet Explorer en faisait un navigateur terrible à utiliser en 2022, l’absence de soutien le transformait en un risque de sécurité. Malgré tout, Internet Explorer perdurait, si on peut appeler ça vivre.

Vient alors le mardi, 14 février. La Saint-Valentin, sauf pour ceux qui aimaient encore Internet Explorer. Au lieu de laisser l’application bénéficier d’une retraite paisible et bien méritée, Microsoft a décidé de faire le grand ménage en la désactivant définitivement sur certaines versions de Windows 10. Dans de nombreux cas, il ne sera plus possible de l’utiliser du tout.

  Enfin un AirDrop pour les utilisateurs de Windows et d'Android disponible

Quand Internet Explorer dominait le web

Internet Explorer était autrefois la clef pour naviguer sur le web. Si vous étiez sur internet en 2003, par exemple, vous utilisiez probablement IE, le navigateur qui détenait alors pas moins de 95 % du marché. C’était en partie grâce à l’intégration agressive de l’application par Microsoft dans Windows, qui a rendu difficile la considération d’autres options, comme le populaire Netscape de l’époque. En fait, la maison mère de Netscape, AOL, avait porté plainte contre Microsoft pour pratique monopolistique…et avait gagné. Cependant, cela ne changeait rien : Internet Explorer était le choix de trop de monde – qu’ils en soient conscients ou non.

Mais le succès d’Internet Explorer ne durera pas. D’autres navigateurs, comme Firefox et Chrome, ont commencé à gagner en popularité grâce à des fonctionnalités manquantes sur Internet Explorer. Il est rapidement devenu évident que le navigateur de Microsoft ne pouvait plus rivaliser sur le nouveau internet, avec des pages qui chargeaient lentement et des éléments qui ne chargeaient pas du tout. À l’ère du numérique, peu importe si vous étiez autrefois le choix privilégié de presque tous les internautes du monde : si vous ne pouvez pas suivre le rythme, vous disparaissez. Internet Explorer 11 était la dernière version du navigateur, lancée en 2013. C’est peu dire qu’il est vieux, en termes informatiques.

Pour la plupart d’entre nous, Internet Explorer n’a plus fait partie des conversations sur le web depuis des années. Pourtant, il avait sa place. La raison principale pour laquelle Microsoft l’a gardé aussi longtemps était pour accéder à des sites web obsolètes non pris en charge par les navigateurs modernes. Bien que Chrome ou Firefox ne vous permettaient pas d’accéder aux parties vieillissantes d’internet, le démodé Internet Explorer pouvait encore le faire. Il était particulièrement important pour les entreprises utilisant des services spécifiques qui nécessitent Internet Explorer, et qui ne peuvent pas être mis à jour vers quelque chose de plus récent.

  10 erreurs courantes sur Photoshop et comment les éviter

Mais même cette utilité a rapidement échappé à IE. Microsoft a ajouté un “Mode Internet Explorer” à Edge, ce qui signifie que son nouveau navigateur pouvait faire les deux, privant ainsi Internet Explorer de toute pertinence restante.

Donc, oui, Internet Explorer était vieux, périmé et insignifiant. Très peu de gens l’utilisaient encore, et ceux qui l’utilisaient pouvaient simplement passer à Edge et utiliser le mode Internet Explorer intégré pour continuer. Bien que la désactivation permanente d’une application puisse être une étape extrême, elle est compréhensible.

Est-ce que l’histoire se répète ?

Pensez aux applications et services qui ont une mainmise sur le public aujourd’hui. L’iPhone est très populaire aux États-Unis en raison de iMessages et FaceTime ; Google est le moteur de recherche par défaut de la plupart des gens. Certes, ces phénomènes ne sont pas nouveaux, mais vont-ils perdurer ? Peut-être qu’Apple sera finalement contraint d’offrir ses fonctionnalités de chat exclusives sur Android, et de bouleverser complètement le marché des smartphones aux États-Unis. Peut-être que les actions de Microsoft (ou d’une autre entreprise) en matière de recherche par IA rendront leur moteur de recherche le nouveau roi.

Il n’y a qu’une seule chose de sûre : personne ne veut être le prochain Internet Explorer.

Laisser un commentaire